Vivre durable même sur la route : quid de la van life et du camping

Van life : de plus en plus un style de vie. Un nombre croissant de personnes souhaitent se reconnecter avec la nature.
Nachhaltig-Campen-Bild1

La van life – un mode de vie pour certains, une manière de passer ses vacances ou partir en week-end pour d’autres – séduit de plus en plus de personnes. Plus besoin de planifier des mois à l’avance, comme le font la plupart d’entre nous. Vous montez à bord, prenez la route et laissez le quotidien morose derrière vous. Ceux qui tentent l’aventure en famille, avec leurs enfants, leur offrent également des expériences inoubliables au plus près de la nature, qu’ils ont de moins en moins l’occasion de vivre aujourd’hui. Ceux qui rêvent d’emmener leur ami à quatre pattes, deviendront des adeptes de la van life car elle s’y prête mieux que les vacances classiques. Les amateurs de cette tendance apprécient partir en voyage dans un van ils trouvent cela particulièrement durable. Cependant, peu de personnes imaginent que lorsqu’on ne fait pas attention, on peut réellement et involontairement nuire à la nature. Nous avons donc compilé ci-dessous les choses à faire et à ne pas faire sur le thème de la durabilité et de la van life.

6 raisons pour lesquelles la van life, c'est durable

Si l’on fait abstraction des émissions de CO2 inévitables dues par la consommation de carburant, les vacances ou même un séjour de longue durée dans un camping ou un van sont tout à fait compatibles avec un mode de vie durable – et sont également beaucoup plus écologiques que les vols long-courriers voire qu’un voyage en pension complète sur un bateau de croisière ! Voici comment cela est possible.

Nachhaltig-Campen-Bild2
  • Minimalisme : même si vous ne visez pas la durabilité absolue dans votre van – vivre dans une camionnette vous oblige presque à adopter un mode de vie durable. En raison des contraintes d’espace, vous devez inévitablement vous limiter à l’essentiel et donc déjà économiser beaucoup de ressources par rapport à une vie dans un appartement de 80 m², sans pour autant vraiment devoir agir en termes de durabilité.
  • Comportement de consommation : la facilité de gestion de l’espace de vie dans le van signifie également que vous ajustez inévitablement votre comportement de consommation. Contrairement à une vie dans un logement en dur, vous ne risquez pas de tomber dans le comportement habituel du consommateur, qui consiste, à intervalles réguliers, à améliorer optiquement son chez-soi bien-aimé ici et là avec un nouveau fauteuil ou la dernière lampe Ikea. Le calcul est simple : ce qui n’est pas acheté n’a pas à être produit et économise ainsi des ressources.
  • Consommation d’eau et d’énergie : à l’instar de la question de l’espace, ce qui suit s’applique également : ce qui n’est disponible que dans une mesure limitée est utilisé de manière plus raisonnée et, surtout, plus économique. Dans un ménage normal, vous avez un accès permanent et illimité à l’eau. Dans un van, c’est le contraire. Vous consommez automatiquement moins d’eau. Il en va de même pour le chauffage. Ceux qui voyagent en van en hiver peuvent avoir besoin d’un chauffage d’appoint. Cependant, l’énergie pour cela peut être générée par une deuxième batterie, qui est chargée par l’alternateur de la camionnette lorsqu’elle roule, ou par des panneaux solaires.
  • Réduire ses déchets : de peu de déchets à zéro déchet – la van life ou la vie sur un espace de stationnement permet d’éviter les ordures autant que possible par rapport à la vie normale dans un appartement ou une maison. Les aliments placés dans le réfrigérateur compact de la fourgonnette ne sont, par exemple, pas oubliés dans un coin après quoi ils finissent généralement dans la poubelle, comme c’est souvent le cas. Si vous souhaitez améliorer encore plus votre bilan en matière de déchets, vous devez simplement vous passer des coupables bien connus. Nous parlons bien sûr du plastique de toutes sortes et de toutes formes. Des sacs en tissu au lieu de sacs en plastique, votre propre tasse au lieu de verres en plastique (vous l’avez toujours avec vous dans votre van de toute façon), pas de pailles, etc. De plus, de nombreux produits en plastique peuvent être remplacés par des alternatives naturelles. La brosse à dents en plastique standard, par exemple, par son équivalent en bambou, qui est biodégradable et, contrairement à sa cousine en plastique, ne gît pas des centaines d’années durant dans la nature ou ne se transforme pas en microplastiques. Les amateurs de DIY peuvent également fabriquer eux-mêmes des cosmétiques et des produits de soin et ainsi, d’une part, contrôler les ingrédients utilisés et, d’autre part, réduire les déchets d’emballage.
  • Règles de protection de la nature : la protection de la nature ou les règles de comportement servent à protéger la flore et la faune locales et doivent toujours être respectées. Même si certaines peuvent sembler exagérées, un expert local les a toujours pensées et les a établies en raison de précédents (dommageables pour la nature). Un feu de camp au mauvais endroit ne conduit pas directement à un feu de forêt, mais peut, par exemple, avoir un effet perturbateur sur la faune locale dans les phases sensibles, telles que les saisons de reproduction. Il en va de même pour les chiens non tenus en laisse. Si vous prenez le sujet de la durabilité au sérieux, vous devez accepter une légère restriction de vos libertés de van lifer nouvellement acquises et prendre en compte les règles locales de conservation de la nature.
  • Choisir un modèle de toilettes : ceux qui n’ont pas de toilettes dans leur propre van réduisent leur consommation de ressources, car nombre d’entre eux fonctionnent avec de l’eau et de l’électricité. En même temps, vous perdez également beaucoup de confort. Cela se fait surtout ressentir la nuit, lorsque vous êtes malade ou lorsqu’il fait mauvais temps. Si vous êtes obligé de quitter votre van pour faire vos besoins, cela peut être très inconfortable. Il est donc recommandé d’avoir des toilettes dans son van, même quelques van lifers de l’extrême s’accommodent de l’absence de toilettes. Dans ce qui suit, nous souhaitons donc vous présenter les variantes de toilettes disponibles pour la van life et leur durabilité.

Quelles toilettes conviennent à mon van et quelle contribution apportent-elles à l'environnement ?

Il existe deux types de toilettes qui peuvent être utilisées dans un van ou un camping-car : les toilettes chimiques et les toilettes à séparation.

Pourquoi les toilettes chimiques ne sont-elles pas durables ?

La version la plus simple des toilettes chimiques est très bon marché et est installée par défaut dans de nombreux camping-cars. Cependant, cela ne devrait pas induire le client en erreur !

Car les toilettes chimiques font leur travail de manière relativement fiable, elles stoppent la décomposition des urines et des fèces et empêchent ainsi – dans une certaine mesure – la formation d’odeurs. Mais tout cela n’est possible qu’à un prix élevé, que nous faisons payer, en fin de compte, à notre environnement. En raison des substances chimiques utilisées, les toilettes chimiques ne doivent en aucun cas être vidées dans la nature, mais uniquement dans des stations d’élimination bien spécifiques. Mais même si vous jetez le contenu de vos toilettes chimiques au bon endroit, ce dernier doit tout de même être « détoxifié » ou retraité via un processus chronophage. Les toilettes chimiques peuvent sembler pratiques à première vue, mais en raison des substances chimiques utilisées, elles sont de véritables tueurs de durabilité et ne sont donc pas recommandées.

Durabilité maximale : le mode de fonctionnement des toilettes à séparation

Les toilettes à séparation ont le grand avantage de fonctionner complètement sans électricité ni eau, ce qui les catapulte tout en haut de la pyramide de la durabilité. De plus – contrairement à certaines idées reçues tenaces – elles empêchent de manière fiable la formation d’odeurs et ne requièrent que l’utilisation de litière, qui est versée sur les excréments.Avec les toilettes à séparation, l’élimination du contenu des toilettes peut également être facilement conciliée avec un mode de vie durable : l’urine collectée séparément peut être diluée avec de l’eau, utilisée comme engrais ou rejetée dans la cuvette de toilettes fixes. Si vous voyagez en van, bien sûr, vous n’avez pas de parterre de fleurs à proximité à qui pourtant cet engrais ferait du bien. Mais le message est clair : l’urine peut être mélangée à de l’eau pour le bien de la nature. Le réservoir de matières solides fonctionne à l’aide d’un sac de collecte qui n’est pas nécessairement en plastique – il peut également être biodégradable. Ainsi, lorsque vous utilisez des toilettes à séparation, vous pouvez éliminer vos excrétions de la manière la plus durable.

Conclusion

Les toilettes à séparation sont donc beaucoup plus durables que les toilettes chimiques en comparaison directe avec d’autres variantes de toilettes pour van et camping-car. En raison des produits chimiques utilisés, ces dernières sont tout sauf durables et représentent un danger direct pour la nature.

La durabilité commence par la production

Enfin, en matière de durabilité, il faut toujours noter que cela ne commence pas par l’utilisation d’un produit durable (ici : les toilettes à séparation), mais par son mode de production. Les toilettes à séparation TROBOLO® répondent à tous les critères d’utilisation durable des ressources. Chez TROBOLO®, nous nous engageons pour une économie durable, à tel point que cela rentre dans notre culture d’entreprise. Les matières premières pour nos toilettes à séparation sont issues de forêts ayant reçu le label FSC®, nous maintenons une relation équitable avec tous nos employés et fournisseurs et nous sommes guidés par la plus haute conscience de la qualité à chaque étape de travail et de production.

Ce credo nous permet d’offrir à nos clients un produit de qualité, durable et fabriqué de manière équitable – non seulement pour une utilisation à la maison en intérieur comme en extérieur, mais aujourd’hui aussi dans votre van, camping-car ou tiny house.

La photo du contact
Vous souhaitez un résumé de toutes ces informations ?
Demandez notre brochure, c’est gratuit et sans obligation d’achat !



Toilettes pour l’extérieurToilettes pour l’intérieur