Guide d'utilisation toilettes à compost

Retrouverez ici des informations sur les fonctionnalités, les domaines d’application ainsi que les avantages et inconvénients des toilettes à compost.
Guide toilettes a compost

Les toilettes à compost ne sont pas une invention récente. Ce sont des épidémies telles que le choléra à Londres au XIXe siècle, probablement dues aux eaux usées malodorantes de la ville et qui ont coûté la vie à des milliers de personnes, qui ont pour la première fois poussé certains à se tourner vers des systèmes alternatifs de toilettes sans eau. Bien que les toilettes traditionnelles aient prévalu et atteint même les coins ruraux les plus reculés jusqu’au milieux du XXe siècle, l’idée de toilettes écologiques et économe en eau a survécu et trouvé quelques célèbres défenseurs. Ainsi, l’architecte Friedensreich Hundertwasser a construit ses propres toilettes à compost dans les années 1970 et en a loué les avantages. De nos jours, les toilettes à compost sont de plus en plus répandues en raison de l’importance grandissante accordée à l’écologie, la permaculture et le retour de l’autosuffisance. L’article suivant a pour but de vous expliquer comment fonctionnent les toilettes à compost, dans quels contextes elles sont ou peuvent être utilisées, et quels sont leurs avantages et inconvénients.

Qu'est-ce que des toilettes à compost ?

Le nom de toilette à compost nous en dit déjà beaucoup sur leur fonctionnement : elles transforment les excréments humains en compost ou humus riche en nutriments, très utile pour la terre. Ainsi, le cycle naturel de croissance, production et excrétion des nutriments se poursuit. Les toilettes à compost s’aident de nombreux (micro) organismes, tels que les insectes de compost, les vers, les bactéries, les algues et les champignons, pour transformer les selles en compost. Les toilettes à compost fonctionnent entièrement sans eau et n’ont besoin d’aucun raccordement, constituant ainsi une alternative écologique et économe en eau, par rapport aux toilettes conventionnelles. Certaines personnes associent mauvaises odeurs aux toilettes qui fonctionnent sans eaux, mais c’est faux ! Un bon système d’aération et la litière utilisée pour couvrir les excréments permettent de réduire efficacement les odeurs.

Hundertwasser inventeur toilettes a compost

Source d’image: oekoeffizient-handeln.de/hundertwasser.htm

Comment fonctionnent les toilettes à compost ?

Le principe des toilettes à compost est très simple. Comme décrit ci-dessus, les déchets sont collectés pour être ensuite transformés et restitués à la nature sous une forme d’un compost riche en nutriments. La méthode de compostage peut varier selon le modèle. En effet, c’est la conception de l’intérieur des toilettes qui détermine si le compostage qui s’y fait est total ou partiel, c’est-à-dire si les excréments y sont totalement ou partiellement transformés en compost. Ici, c’est la capacité du conteneur de collecte qui est décisif. En général, les modèles dont la capacité est comprise entre 20 et 200 litres peuvent uniquement recevoir les excréments, les stocker et les pré-composter jusqu’à ce que le conteneur ait atteint sa capacité maximale. Afin d’accélérer le processus de fermentation et de réduire le volume des résidus, il est fréquent de placer des barres chauffantes dans le conteneur de collecte ou d’utiliser des agitateurs (électriques ou manuels). Finalement, les excréments sont vidés dans un composteur ou un point de collecte central afin d’être entièrement compostés après une période de repos.

Guide toilette a compost exterieur

Dans le cas des toilettes avec composteur intégré, la décomposition des excréments collectés a lieu directement et entièrement dans un bioréacteur spécial. Généralement, la transformation des déjections en compost prend 24 mois et le conteneur de collecte nécessite une capacité de plusieurs centaines de litres pour assurer la décomposition. De plus, l’aération des toilettes avec composteur intégré doit être contrôlée et régulée par un système de ventilation puisque l’oxygène est essentiel au processus de compostage et que les gaz de putréfaction ainsi que la chaleur doivent être régulièrement évacués. En fonction du modèle, le système de ventilation peut être électrique, augmentant cependant les coûts d’électricité et nécessitant un branchement, ou à effet de cheminée, fonctionnant sans courant. Avec ce dernier, l’air chaud ascendant qui se créé pendant le processus de putréfaction est dirigé vers l’extérieur. Selon le type de toilette à composteur intégré, des accessoires électriques supplémentaires peuvent être nécessaires, comme par exemple des conteneurs rotatifs, des barres de chauffage ou des agitateurs afin de poursuivre le processus de compostage. Cependant, des modèles plus sophistiqués peuvent se passer d’électricité et accroître ainsi leur impact positif sur l’environnement.

Qu’il s’agisse des modèles équipés de réservoirs ou avec composteur intégré, l’utilisation des toilettes ne diffère finalement que très légèrement de celle des toilettes conventionnelles. La position assise et l’utilisation sont identiques. Seul l’étape du rinçage est éliminée, car un excès de liquide perturberait ou empêcherait complètement le processus de compostage. C’est pour cela qu’il est préférable d’utiliser de la litière. Bien que cela puisse paraître un peu inhabituel lors des premières utilisations, cette solution présente des avantages à la fois financiers et environnementaux : l’eau est un produit précieux et le fonctionnement sans eau permet non seulement de l’économiser, mais également de ne pas avoir à la traiter par la suite.

La litière est utile pour accélérer le séchage ses excréments et minimiser les odeurs. En même temps, l’humidité à l’intérieur du conteneur est régulée, favorisant ainsi le processus de compostage. Cependant, la quantité de litière requise à chaque utilisation est conséquente car les excrétions sont toutes collectées dans un unique récipient et l’urine doit être entièrement absorbée. Il faut donc beaucoup plus de litière pour ce type de toilettes que pour d’autres utilisant des systèmes alternatifs, tels que les toilettes sèches à séparation TROBOLO®. Les matériaux de litière appropriés sont le paillis d’écorce, la sciure de bois ou autre matériau cellulosique similaire. Le papier toilette peut également être ajouté sans problème. La réduction efficace des odeurs grâce à la litière et au système de ventilation permettent aux toilettes à compost de constituer une alternative économe en eau et énergie, mais également hygiénique. Enfin, le compost, une fois prêt, peut être restitué à la nature en servant d’engrais pour les plantes ornementales.

Toilettes à compost : accessoires, élimination des déchets et nettoyage

Si les modèles de toilettes à compost sont différents, les accessoires nécessaires sont souvent les mêmes. Un composant indispensable pour tous les modèles est la litière qui absorbe l’humidité provenant des excrétions et empêche l’émanation d’odeurs. Les modèles avec système d’aération électrique ou nécessitant d’autres appareils électriques, tels que des agitateurs, etc., nécessitent également un branchement approprié.

L’élimination des excrétions s’effectue différemment selon le modèle. Les toilettes à compost sans composteur intégré dépendent d’un composteur externe où vider déchets collectés, y compris la litière. Pour un compostage optimal, un composteur rapide fermé est recommandé mais un tas de compost classique peut également convenir. Le compost doit reposer pendant au moins 24 mois et contenir d’autres déchets biologiques de jardin et de cuisine afin de garantir un compostage complet. Pour éviter le ravinement à cause des eaux de pluie, nous recommandons de le recouvrir, par exemple avec une bâche.

Les modèles avec composteur intégré permettent d’en retirer un compost prêt à l’emploi, toujours après une période de repos d’au moins deux ans, à utiliser comme fertilisant pour les plantes ornementales, les fleurs, les arbres et les arbustes.

Enfin, le nettoyage des toilettes à compost ne diffère guerre de celui des toilettes classiques. Grâce au fonctionnement sans eau, les brosses et les divers produits de nettoyage ne sont plus nécessaire. À l’extérieur, à l’instar de la plupart des toilettes traditionnelles, le nettoyage est minimal car il suffit d’e passer un chiffon humide sur le siège. Enfin, le composteur n’a pas besoin d’être nettoyé en raison de sa fonction de lieu de décomposition et de fermentation.

Komposttoilette innen
Guide toilettes a compost composteur

Domaines d’application des toilettes à compost

En général, toutes les toilettes à compost conviennent à une utilisation en intérieur et en extérieur. C’est le design de chaque modèle qui déterminera son emplacement idéal. En raison de leur grand bac de récupération, les toilettes avec composteurs intégrés ne peuvent pas être installées n’importe où, contrairement aux modèles équipés d’un récipient de collecte plus petit. Ils peuvent être utilisés en intérieur, mais seulement s’il y a suffisamment d’espace disponible. Grâce à leur fonctionnement sans eau, les toilettes à compost sont particulièrement adaptées aux zones privées de raccordement au tout-à-l’égout. Elles sont donc parfaites pour des jardins, terrains de golf, écoles canines, crèches, centres équestres, ou encore des résidences secondaires ou de vacances. Pour les modèles équipés d’une ventilation électrique ou dotés d’autres accessoires électriques tels que des agitateurs ou des tiges chauffantes, un raccordement au réseau est toutefois nécessaire.

Les avantages et les inconvénients des toilettes à compost

Les explications précédentes montrent que les différents modèles de toilettes à compost offrent bien plus que la possibilité de vivre de manière écologique et autonome. Ces toilettes constituent à long terme une alternative économique et surtout hygiénique aux toilettes classiques. Vous trouverez, ci-dessous, une présentation des avantages et des inconvénients.

Avantages

  • Absence d’eau : aucun raccordement au système d’égout n’est nécessaire
  • Absence de produits chimiques : aucun additif chimique n’est requis pour la décomposition des déchets liquides et solides
  • Hygiénique : pas de compromis en matière d’hygiène par rapport aux toilettes conventionnelles
  • Élimination respectueuse de l’environnement : Grâce au compostage des excréments, le cycle naturel des nutriments est bouclé : production, croissance et excrétion.
  • Faible odeur : la litière et l’aération réduisent efficacement les odeurs
  • Autonomie : Le mode de fonctionnement sans eau permet de s’affranchir du système d’assainissement et assure une grande indépendance

Inconvénients

  • Temps de compostage longs : il faut généralement 24 mois pour que les excréments se transforment en compost utilisable
  • Accessoires : Plus le modèle est complexe et le compostage est direct, plus les accessoires sont nécessaires
  • Occupation de l’espace : les modèles avec composteur intégré nécessitent inévitablement un réservoir de collecte de plusieurs centaines de litres, ce qui prend beaucoup de place
  • Coûts d’électricité : Les modèles avec système d’aération électrique, agitateur et barres chauffantes augmentent légèrement les coûts
La photo du contact
Vous souhaitez un résumé de toutes ces informations ?
Demandez notre brochure, c’est gratuit et sans obligation d’achat !



Toilettes pour l’extérieurToilettes pour l’intérieur