Guide des toilettes bios

Vous trouverez ici des informations sur les fonctionnalités, les domaines d’application ainsi que sur les avantages et les inconvénients des toilettes bios.

Les toilettes bios ont un nombre croissant d’adeptes en Allemagne depuis un certain temps. Leur apparition remonte au retour de l’intérêt pour l’autosuffisance et la permaculture au milieu des années 1970. Alors que la survenue d’une crise climatique est de plus en plus probable, un nombre croissant de personnes se tournent vers un mode de vie plus connecté avec la nature et essayent de rendre leur vie quotidienne plus durable. La volonté de changer quelque chose à cet égard ou de renoncer à certaines habitudes dépasse souvent le choix du moyen de transport ou d’un mode de consommation plus raisonné. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes s’interrogent sur la compatibilité environnementale des toilettes conventionnelles et se tournent vers des systèmes de toilettes alternatifs tels que les toilettes bios. Mais qu’est-ce que des toilettes bios et qu’est-ce qui les rend singulières ? Nous répondons à cette question dans l’article qui suit.

Qu'est-ce que des toilettes bios ?

Le terme « toilettes bios » est générique et désigne en réalité deux types de toilettes différents qui appartiennent toutefois à la même « famille ». Le mot « bio », très employé de nos jours, décrit généralement le fait que des produits sont dégradables ou démontre leurs conditions de production durables. Le terme « toilettes bios » remplit aussi cette connotation. Toutes les variantes de toilettes sont donc englobées sous ce nom. Elles disposent d’un mode de fonctionnement particulièrement respectueux de l’environnement et sont donc durables.

Cette exigence spécifique s’applique à deux systèmes de toilettes alternatifs : les toilettes à humus ou à compost et les toilettes à séparation. Le terme de toilettes sèches revient souvent. Derrière, cependant, il n’y a rien de plus que des toilettes qui fonctionnent sans chasse d’eau. Étant donné que cette caractéristique s’applique à la fois aux toilettes à compost et aux toilettes à séparation, une distinction doit être faite dans ce qui suit entre ces deux variantes.

Les toilettes à compost et les toilettes à séparation sont caractérisées par un mode de fonctionnement sans eau, ce qui les rend beaucoup plus durables – c’est-à-dire « bio » – par rapport aux toilettes conventionnelles. En effet, un système sans eau, n’en utilise pas et n’en rejette pas, contrairement aux toilettes conventionnelles. De plus, les toilettes à compost et les toilettes à séparation donnent la possibilité de collecter et de composter les excrétions et enfin de les réintroduire dans la nature sous forme d’humus.

Nous avons déjà répertorié deux aspects essentiels de la fonctionnalité des toilettes à séparation et à compost qui leur confèrent le label « bio ». Toutefois, nous allons voir dans la section suivante pourquoi vous faites une bonne affaire en optant pour des toilettes bios.

Les toilettes à séparation KersaBoem À l'intérieur 3
Biotoilette-Wasser-2

Pourquoi opter pour des toilettes bios ?

L’argument principal justifiant l’achat de toilettes bios est sans aucun doute les avantages qui résultent du fonctionnement sans eau.

En Allemagne, la consommation quotidienne d’eau par habitant se situe entre 112 et 142 litres selon le profil de consommation. Seulement 3 litres sont utilisés pour boire et cuisiner. Les 109 ou 139 litres restants sont pour les eaux grises (eaux usées provenant du nettoyage et des soins personnels) et plus de 40 litres pour la chasse d’eau des toilettes ! La quantité d’eau moyenne par jour économisée en utilisant des toilettes bios serait suffisante pour boire et cuisiner pendant près de 14 jours. De plus, dépourvu de chasse d’eau, les toilettes bios évitent les eaux noires, ce qui protège non seulement l’environnement, mais profite également aux municipalités. En effet, les eaux noires doivent être, d’une part, épurées dans les stations locales de traitement des eaux usées via divers processus complexes utilisant des substances chimiques. D’autre part, le coût est en moyenne de 4,74 € par mètre cube d’eaux usées – de l’argent qui peut être facilement économisé en utilisant des toilettes bios et qui pourrait être utilisé plus judicieusement ailleurs.

Nous avons rassemblé ici plus d’informations pour vous sur la consommation d’eau et la durabilité.

Le fonctionnement sans eau des toilettes bios se traduit également par un degré élevé d’autosuffisance pour l’utilisateur. Dépourvues de raccordement d’eau et d’égout, les toilettes bios vous offrent également la liberté de choisir là où vous les installez et vous donnent donc une flexibilité maximale. De cette façon, les toilettes bios – si leurs dimensions ou la version du modèle le permettent – peuvent être en principe installées n’importe où dans la maison ou à l’extérieur et sont donc idéales, par exemple, comme toilettes de jardin pour les petits jardins familiaux.

Un immense avantage des toilettes bios est également la possibilité de composter les excrétions collectées et donc de réintroduire des nutriments précieux dans la nature. Dans le cas des toilettes à compost, le nom parle de lui-même. Les toilettes à séparation permettent également le compostage ou la conversion des excrétions séchées en humus précieux. Dans la section « Fonctionnement des toilettes bios », vous découvrirez en détail en quoi ces deux types de toilettes diffèrent en termes de fonctionnalité et ce que vous devriez prendre en compte vis-à-vis des différents modèles.

Enfin, grâce à leur mode de fonctionnement, les toilettes bios réduisent de manière fiable les odeurs voire les empêchent complètement. En effet, l’idée répandue selon laquelle l’utilisation d’eau dans les toilettes conventionnelles réduit les odeurs est finalement un mythe, car c’est en réalité le contraire ! La principale cause de la formation d’odeurs désagréables est essentiellement due au fait que les excrétions liquides et solides ne sont pas séparées. Dans les processus de putréfaction et de décomposition ultérieurs, un sous-produit désagréable, l’ammoniac, est créé. Il est responsable d’une grande partie des odeurs désagréables. Plus l’humidité est élevée, plus l’odeur sera importante. Les toilettes bios qui disposent d’un système de séparation des excrétions (c’est-à-dire les toilettes à séparation), offrent par conséquent une réduction maximale des odeurs et sont ainsi particulièrement pratiques à utiliser.

Nous avons rassemblé ici des informations complètes sur le thème de la neutralité et de la prévention des odeurs.

Funktionsweise Trobolo Trenntoiletten
Biotoilette-Erde-3

Fonctionnement des toilettes bios

Comme déjà évoqué, les toilettes bios se caractérisent par leur fonctionnalité sans eau sur tous les modèles. En dehors de cela, il existe différentes fonctionnalités.

Les toilettes à compost classiques collectent l’urine et les excréments dans un seul récipient. Ils sont ensuite convertis en compost riche en nutriments. Dans le cas de modèles plus petits, la capacité du réservoir est comprise entre 20 et 200 litres, ce qui ne permet toutefois que le pré-compostage des excrétions, car la conversion complète en compost mature prend environ 24 mois et nécessite par conséquent un réservoir avec un volume important. Si vous souhaitez un compostage direct des excrétions dans le réservoir, sa capacité doit alors être de plusieurs centaines de litres. Dans ce cas, cependant, vous devez inévitablement penser à une évacuation d’air appropriée. D’une part, l’oxygène est essentiel au processus de décomposition, d’autre part, il produit des gaz putréfactifs et de la chaleur qui doivent être évacués régulièrement. Les toilettes à compost avec composteur intégré ne peuvent donc pas se passer d’un système d’évacuation d’air adapté. De plus, pour fonctionner, ceux-ci requièrent souvent l’utilisation d’accessoires électriques supplémentaires tels que des agitateurs ou des éléments chauffants. Une alimentation électrique appropriée est donc nécessaire.

Enfin, le nettoyage des toilettes à compost classiques ne diffère que légèrement de celui des W.-C. conventionnels. Seul le rinçage à l’eau doit être évité en raison du mode de fonctionnement spécifique. Au lieu de cela, il faut mettre de la litière sur les excrétions recueillies après chaque passage aux toilettes. Cela sert à lier les liquides et l’humidité et donc à minimiser les odeurs. Cependant, comme l’urine et les excréments ne sont pas collectés séparément et que leur mélange est l’une des principales causes du développement d’odeurs désagréables, les toilettes à compost nécessitent une grande quantité de litière afin de lier complètement l’urine. De plus, pour un bon processus de décomposition, il faut une certaine quantité d’humidité, or l’arrosage des excrétions ralentit la putréfaction et les mauvaises odeurs se développent, ce qui rend l’utilisation de litière essentielle.

Vous pouvez trouver des informations détaillées et complémentaires sur le compostage ici.

Les toilettes à séparation comme celles commercialisées par TROBOLO® se caractérisent non seulement par leur mode de fonctionnement complètement sans eau, mais aussi et contrairement aux toilettes à compost, par leur système de séparation des excrétions. Grâce à un séparateur intégré, l’urine et les excréments sont automatiquement évacués dans deux réservoirs différents suite au passage aux toilettes. L’urine s’écoule dans un réservoir de liquides situé à l’avant des toilettes à séparation, tandis que les matières solides sont collectées dans un autre réservoir placé à l’arrière. Celui-ci est également équipé d’un sac de collecte ou d’un inlay, d’une part pour éviter la contamination du réservoir de collecte et d’autre part pour assurer sa vidange pratique et hygiénique.

Une partie essentielle du bon fonctionnement des toilettes à séparation est – comme pour les toilettes à compost – l’utilisation de litière. Cependant, celle-ci n’est déposée que sur les excrétions solides après le passage aux toilettes, car l’urine est collectée séparément grâce au système de séparation. Par conséquent, une quantité de litière bien moindre est requise par rapport aux toilettes à compost, car seule l’humidité des solides et non celle de l’urine doit être liée ! Dans les toilettes à séparation, le rôle de la litière est également de minimiser les odeurs désagréables. Contrairement aux toilettes à compost classiques, leur formation est déjà évitée grâce à la séparation des excrétions solides et liquides. L’utilisation de toilettes à séparation est donc beaucoup plus pratique à cet égard.

Dès que le réservoir de collecte ou l’inlay a atteint sa limite de capacité, il peut être retiré et éliminé. La vidange peut se faire avec les ordures ménagères mais aussi avec les autres déchets biologiques du jardin et de la cuisine car les excréments ont tellement séché grâce à la litière qu’ils peuvent être facilement compostés. Si vous décidez d’utiliser des inlays biodégradables, vous pouvez les placer en toute sécurité dans le composteur. L’urine collectée peut enfin être mélangée à de l’eau (ratio 1: 8) pour être utilisée comme engrais pour les plantes ou jetée dans des toilettes conventionnelles.

Biotoilette-Erde-5
Biotoilette-Erde-6

Accessoires, élimination et nettoyage

En raison du fonctionnement similaire des différents types de toilettes bios, leurs accessoires ont également des points communs. Les propriétaires de toilettes à compost et à séparation ont besoin de litière et de papier toilette. Comme cela a déjà été mentionné, les toilettes à séparation nécessitent cependant beaucoup moins de litière que les toilettes à compost, car l’urine n’a pas besoin d’être liée. L’utilisation d’un système d’évacuation d’air est également recommandé pour ces deux types de toilettes, pour diverses raisons. Alors que les toilettes à compost avec un composteur intégré doivent absolument être équipées d’un système d’évacuation d’air pour, par exemple, réguler la teneur en oxygène et l’alimentation en air du composteur, le système d’évacuation d’air des toilettes à séparation, lui, n’est utilisé que pour éliminer les odeurs. Il est donc recommandé mais pas absolument nécessaire. Enfin, les accessoires élémentaires des toilettes à séparation comprennent le réservoir de liquides et de solides ainsi que des inlays jetables pour ce dernier. Ils sont disponibles en plastique conventionnel ou biodégradable.

L’élimination des excrétions est généralement très simple avec des toilettes bios et nécessite un effort moindre. Pour les toilettes à compost, dont le réservoir de collecte n’a qu’une capacité limitée, les excrétions précompostées doivent être retirées lorsque le réservoir est plein et être versées dans un composteur de taille correspondante, où elles peuvent ensuite subir tout le processus de décomposition. Dans les toilettes à compost avec un composteur intégré et suffisamment grand, cette étape est par conséquent omise – et donc celle de l’élimination des excrétions aussi. Dans le cas de toilettes à séparation, les intervalles de vidange du réservoir de matières solides dépendent principalement de la nature des inlays utilisés. Bien que les inlays en plastique ne doivent généralement être éliminés que lorsqu’ils sont pleins, les inlays compostables, eux, doivent être remplacés au bout d’environ une semaine, faute de quoi le processus de décomposition commencera déjà. Enfin, les inlays en plastique peuvent être jetés avec les ordures ménagères ou vidés dans votre propre composteur ; les biodégradables peuvent, eux, être complètement éliminés dans le composteur.

Le nettoyage des toilettes bios se limite généralement à essuyer le siège avec un chiffon humide et ne diffère pas, à cet égard, du nettoyage des toilettes conventionnelles. Avec des toilettes à séparation, l’effort de nettoyage est également réduit grâce aux inlays interchangeables du réservoir de matières solides. Il est donc encore inférieur à celui de toilettes conventionnelles. En effet, les excrétions solides n’entrant en contact qu’avec les inlays, le nettoyage du réservoir de matières solides consiste à retirer et à éliminer le sac de collecte et se fait donc en quelques étapes simples.

Domaines d'application

Grâce au mode de fonctionnement sans eau et à l’autosuffisance qui en résulte, les toilettes bios peuvent généralement être utilisées de manière extrêmement flexible. Puisqu’elles sont dépourvues de raccordements à l’eau et au tout-à-l’égout, elles peuvent être aussi bien placées en intérieur qu’en extérieur. Hormis les modèles avec composteur intégré, qui, en raison de la taille du réacteur, nécessitent une surface de base appropriée, en particulier s’ils doivent être placés en intérieur, vous disposez d’une liberté maximale lors du choix de l’emplacement de vos toilettes bios. En raison de leur mode de fonctionnement spécifique et de leur autonomie par rapport aux raccordements susmentionnés, elles sont donc particulièrement adaptées pour les endroits dépourvus d’accès au tout-à-l’égout. En conséquence, les toilettes bios sont idéales pour une utilisation dans les petits jardins familiaux, les écoles canines, les garderies, les écuries ou les maisons secondaires, ainsi que dans les camping-cars, les fourgonnettes et les bateaux. La seule restriction au moment du choix d’un emplacement résulte du système d’évacuation d’air de certains modèles, pour lequel une alimentation électrique est nécessaire.

Trobolo Trenntoiletten

Aperçu des avantages et inconvénients

Les explications précédentes illustrent les possibilités d’application polyvalentes des toilettes bios et expliquent notamment leur mode de fonctionnement bien pensé et durable. Une vue d’ensemble des avantages et des inconvénients pour vous d’acquérir des toilettes bios est présentée ci-dessous.

Avantages

  • Fonctionnement sans eau : Fonctionnement sans eau : aucun raccordement au tout-à-l’égout requis.
  • Autosuffisance : l’indépendance par rapport au raccordement à l’eau et au tout-à-l’égout garantit la plus grande liberté possible lors du choix de l’emplacement des toilettes bios.
  • Fermer le cycle des nutriments : le compostage des excréments collectés permet de les transformer en un compost mature et riche en nutriments qui peut ensuite être épandu sur les plates-bandes de plantes ornementales. De cette façon, les nutriments qui ont été absorbés par les aliments retournent dans le sol et le cycle des nutriments est complété.
  • Durabilité : les toilettes bios économisent plusieurs dizaines de litres d’eau chaque jour et empêchent également la formation d’eau noire.
  • Hygienic : les sièges en plastique et en bois permettent un nettoyage facile et hygiénique ; le réservoir de matières solides est vidé en quelques étapes simples.
  • Peu d’odeurs : la litière et le système d’évacuation d’air réduisent de manière fiable les odeurs dans les toilettes à compost ; les odeurs dans les toilettes à séparation peuvent même être complètement éliminées grâce au système de séparation et d’évacuation de l’air.
  • Aucun produit chimique : les matières solides et liquides se décomposent naturellement et ne sont pas éliminées par des substances nocives pour l’environnement

Inconvénients

  • Longues périodes de compostage : il faut généralement deux ans avant que les excréments ne soient complètement transformés en terreau de compost mûr.
  • Consommation d’espace : les toilettes bios avec composteur intégré doivent pouvoir accueillir un réservoir avec un volume de collecte de plusieurs centaines de litres, ce qui prend beaucoup de place
  • Alimentation électrique ou coûts : certains modèles disposent d’un système d’évacuation d’air électrique et nécessitent une alimentation appropriée. Les grands réacteurs à compost fonctionnent en plus avec des accessoires électriques supplémentaires qui augmentent ainsi – quoique légèrement – les coûts

Conclusion

En plus de leur fonctionnement sans eau et donc durable, les toilettes bios convainquent donc particulièrement grâce à la possibilité de composter les excrétions – que ce soit directement dans un bac intégré ou de manière décentralisée dans un composteur prévu à cet effet. Grâce au compostage des matières solides et liquides, les nutriments contenus dans le compost peuvent être réintroduits dans la terre sous forme d’humus précieux, fermant ainsi le cycle des nutriments. Les toilettes bios peuvent également être placées à divers endroits. Cela ne se limite pas à l’extérieur, où l’utilisation de toilettes conventionnelles est impossible en raison de la difficulté de raccordement. Au contraire, les toilettes bios conviennent également à une utilisation en intérieur comme alternative écologique aux W.-C. et présentent de nombreux avantages par rapport à ces derniers. Les toilettes à séparation telles que commercialisées par TROBOLO® convainquent particulièrement lorsqu’elles sont utilisées sous forme de cabane. En effet, leur système de séparation qui fonctionne de manière fiable, réduit les odeurs au minimum et est beaucoup plus efficace à cet égard qu’un W.-C. classique. De plus, grâce à une vidange hygiénique et facile, le nettoyage des toilettes à séparation est nettement plus rapide que celui des toilettes conventionnelles. Ainsi, les toilettes bios sont bien plus qu’une alternative durable aux toilettes classiques, elles leur sont en fait supérieures à bien des égards et sont en plus une acquisition dont Mère Nature vous sera longtemps reconnaissante.

La photo du contact
Vous souhaitez un résumé de toutes ces informations ?
Demandez notre brochure, c’est gratuit et sans obligation d’achat !



Toilettes pour l’extérieurToilettes pour l’intérieur