Le caractère durable des toilettes à séparation TROBOLO®

En optant pour un TROBOLO®, vous bénéficiez non seulement d’une solution plus économique sur le long terme que des WC classiques, mais également d’un système de toilettes écologiques bien plus sophistiqué que les produits de la concurrence. De plus, les fonctionnalités spécifiques d’un TROBOLO® contribuent à l’atteinte d’un bilan environnemental positif et sont en accord avec les principes fondamentaux du développement durable qui ont inspiré le développement des toilettes à séparation TROBOLO®. Ces avantages seront expliqués plus en détails.
Trobolo Durabilité

Contenu

  • Pour éviter les eaux noires
  • Traitement des eaux noires et ses problématiques
  • Réduction de l’utilisation d’eau grâce à TROBOLO®
  • Compostage et respect du cycle biogéochimique
  • Trucs & astuces pour le compostage

Pour éviter les eaux noires

Grâce à un séparateur, nos toilettes TROBOLO® séparent de façon efficace et hygiénique les déjections solides et liquides. Pas d’utilisation d’eau ou de produits chimiques, ce qui évite totalement la formation d’eaux noires, résultant du mélange d’urine, de fèces et de l’eau de rinçage.

Diluée avec de l’eau, l’urine peut ensuite être utilisée comme fertilisant pour les plantes. Les selles, séchées par la litière ou l’air extrait, peuvent être éliminées facilement grâce aux inserts avec les ordures ménagères ou être transformées en humus dans un composteur.

Diluée avec de l’eau, l’urine peut ensuite être utilisée comme fertilisant pour les plantes. Les selles, séchées par la litière ou l’air extrait, peuvent être éliminées facilement grâce aux inserts avec les ordures ménagères ou être transformées en humus dans un composteur.

Un TROBOLO® fonctionne donc de manière entièrement autonome et évite ainsi la formation des eaux noires. Pourquoi ceci est si important?

Problèmes liés au traitement des eaux noires

Les eaux noires doivent être traitées, comme les autres eaux usées (eau jaune, eau grise), avec des procédures complexes dans les centres d’épurations. Les processus de nettoyage sont divisés en procédures physiques, biologiques et chimiques.

es processus physiques éliminent les matières solides flottantes et en suspension dans des installations mécaniques. Pendant la deuxième étape (biologique), les composants organiques décomposables sont minéralisés par un processus microbiologique. Pendant l’étape de la procédure chimique, des réactions chimiques par oxydations ou par précipitations sont utilisées.

Selon un compte-rendu sur le traitement des eaux usées en Mecklenbourg- Pomeranie, qui sert ici d’exemple, les services d’épuration coûtent 4,74€ par mètre-cube d’eau. La consommation d’eau par personne et par jour, selon la situation, est entre 112 et 142 litres. Seulement 3 litres d’eau sont utilisés pour la cuisine ou pour boire. Les autres 109 à 139 litres sont utilisés pour le nettoyage et les soins corporels, 40 litres pour les chasses d’eau. Cette quantité pourrait être divisée en eaux jaunes et eaux noires, mais grâce au fonctionnement sans eau d’un TROBOLO®, aucune des eaux mentionnées ne se forme. Il est évident qu’en choisissant les toilettes à séparation TROBOLO®, vous pourrez considérablement réduire votre consommation d’eau et éviter les traitements coûteux des eaux usées. Une autre illustration vous montre plus de possibilités d’économies d’eau avec un TROBOLO®

Traitement des eaux noires et ses problématiques
Durabilité des toilettes à séparation TROBOLO®

Consommation d'eau réduite grâce à TROBOLO®

Selon une estimation sur la gestion des eaux, la consommation de l’eau en litres par personne se répartit ainsi :

  • 3 litres pour boire et cuisiner
  • 7 litres pour faire la vaisselle
  • 7 litres pour le ménage
  • 5-15 litres pour les soins corporelles
  • 20-40 litres pour la douche
  • 30 litres pour la lessive
  • 40 litres pour la chasse d’eau

Il faut tenir compte du fait que la valeur minimale (112l) est légèrement en dessous de la moyenne de consommation de 122 litres, la valeur maximale par contre est largement au-dessus. Ces différences résultent évidemment des habitudes des consommateurs. Si on rend compte des estimations maximales établies par les organismes de gestion des eaux, la consommation journalière passe à 142 litres. Le graphique suivant montre que 28% sont utilisés uniquement pour les chasses d’eau, ce qui peut être économisé grâce à un TROBOLO®.

Wasserverbrauch pro Kopf_FR
Wasserverbrauch pro Kopf_FR

En partant de la liste plus haut, concernant la consommation d’eau par personne, sur une consommation totale de 112 litres, la part des chasses d’eau monte à plus d’un tiers (36%). Cette augmentation est due au fait que, statistiquement, la réduction de la consommation d’eau n’est possible que par le biais des douches et des soins corporels, mais pas par le biais de l’utilisation des toilettes.

Il a été prouvé que le fonctionnement sans eau d’une toilette à séparation TROBOLO® permet d’économiser entre 28 et 36 % d’eau au quotidien. Cela signifie que vous ne contribuez pas seulement à éviter la création des eaux noires et leur recyclage coûteux, mais aussi à utiliser l’eau de manière responsable, et donc à préserver notre environnement. De plus, ces économies ont également un impact sur votre portefeuille, comme vous pouvez le constater grâce à notre comparatif des coûts de fonctionnement des différents systèmes de toilettes.

Plus d’informations sur :

Wikipedia : Consommation d’eau

Réduction de l'utilisation d'eau grâce des toilettes à séparation

Compostage et cycle des éléments nutritifs

Le bilan environnemental exemplaire d’un TROBOLO® ne résulte pas seulement de l’économie d’eau, comme décrit plus haut, et de l’élimination des eaux noires produites, mais en grande partie de la possibilité de composter les déchets issus des toilettes pour les rendre à la nature, une fois le processus de la décomposition terminé. Grâce au tri des déjections, le renvoi à la nature est particulièrement facile. Il suffit juste de les placer dans un composteur sur votre terrain. Par contre, le compostage doit être fait correctement. A cet égard un composteur fermé est indispensable pour éviter que les déchets soient dilués par la pluie, ce qui déclencherait la formation d’eaux noires qui pourraient contaminer les alentours.

Dans la pratique, composter les déchets dérivants de l’utilisation d’un TROBOLO® est très simple. Les excréments, parfaitement asséchés par la litière ou le système de ventilation électrique, peuvent être facilement retirés du bac à matières solides et vidés dans le composteur afin qu’ils se décomposent avec les déchets de jardin et de cuisine. Si vous choisissez des sacs compostables pour protéger le bac à matières solides, vous pourrez le jeter également dans le composteur. En ce qui concerne l’urine, elle peut être diluée avec de l’eau afin d’être utilisée comme fertilisant naturel pour vos plantes ornementales.

Enfin, pendant le processus de compostage, les déchets de toilettes, de jardin et de cuisine mélangés le composteur sont transformés en un précieux engrais écologique. Il faut cependant compter un à deux ans pour que le processus soit complété et l’engrais utilisable, c’est pourquoi il est important de choisir un composteur suffisamment grand. Le composteur TROBOLO® en bois massif robuste, par exemple, a une capacité de 600 L, qui est parfait pour une utilisation confortable sur le long-terme.

Compostage et cycle éléments nutritifs

Grâce au système à séparation TROBOLO® et la possibilité de composter les déchets des toilettes, la reconduction des éléments nutritifs à l’échelle domestique est donc possible. Ainsi, vous contribuerez non seulement à la durabilité écologique, mais vous aurez aussi une empreinte environnementale , qui compte mondialement comme indice du développement durable.

Trucs et astuces pour le compostage

Trucs pour le compostage

Pour que le compostage des déchets issus des toilettes et donc que le cycle des éléments nutritifs réussisse, les conditions de base doivent être assurées. Parmi celles-ci on compte, comme déjà mentionné, un composteur qui offre une protection suffisante contre la pluie et une capacité suffisante pour le stockage des déchets pendant au moins deux ans. Nous vous proposons d’autres astuces pour le compostage ici :

Les déchets compostables

En plus des déchets issus des toilettes, les déchets du jardin ou de la cuisine peuvent être ajoutés. Parmi eux on compte : les herbes coupés, les feuilles, les déchets provenant de fruits et légumes, le thé, mais aussi la paille et le vieux bois. En revanche le papier imprimé, les grandes quantités d’aiguilles et branches de sapin, les feuilles de chênes et de noisetiers, ainsi que les cigarettes et les cendres ne doivent pas être ajoutés au compost.

Composition

Plus la nature des déchets est variée, plus les déchets doivent être brassés régulièrement, car le bois se décompose difficilement et les déchets frais comprimés moisissent rapidement.

Les aides animales

Si l’humidité et l’aération à l’intérieur du compost suffisent, les microorganismes, surtout les microbes et les champignons commencent leur travail assez vite. Des organismes plus importants contribuent aussi à la décomposition et la transformation de déchets en humus. Cela comprend, entre autres, les vers de terre et les vers de fumier. Ces derniers sont disponibles dans les magasins spécialisés et peuvent être ajoutés au compost.

Degré de maturation

Le compost frais commence à se constituer après quelques mois. Il contient encore de gros morceaux et peut être utilisé pour le paillage, mais pas encore comme engrais. Le compost mature a besoin d’au moins un an de repos, avant qu’il puisse être utilisé. Il est reconnaissable par son odeur typique de « sol de forêt », il est de couleur foncée et ne contient plus de gros composants.

Test de maturité

Le degré de maturité du compost est déterminé par un test nommé « test de cresson ». Pour se faire, on rempli un petit pot de fleur avec le compost et un deuxième avec de la terre achetée. Ensuite, on ajoute dans les deux pots des semences de cresson , suffisamment arrosées, que l’on laisse quelques jours dans un endroit lumineux. Si le cresson dans les deux pots a poussé rapidement et abondamment, le compost est en maturité et peut désormais être utilisé comme engrais. Si les petites plantes dans le pot avec le compost ne développent pas une couleur bien verte et présentent une apparence faible, le compost n’est pas encore suffisamment mature et doit reposer plus longtemps.

Vous trouverez des informations détaillées sur le thème du compostage dans notre article « La bonne façon de composter ».

La photo du contact
Vous souhaitez un résumé de toutes ces informations ?
Demandez notre brochure gratuite et sans obligation d’achat !




    Toilettes pour l’extérieurToilettes pour l’intérieur