La bonne façon de composter

Grâce à TROBOLO®, non seulement vous économisez de l’eau, mais vous pouvez aussi composter les déjections dans votre jardin afin de les rendre à la nature, après leur décomposition. Toutefois, vous devez respecter quelques règles de compostage pour obtenir un compost bien mature. Conservez ce guide, il vous expliquera les règles de compostage les plus importantes.

La bonne façon de composter

Contenu

  • Qu’est-ce que le compostage?

  • Qu’est-ce que je peux composter?

  • Les avantages du compostage

  • Quelles règles dois-je respecter?

  • Les conclusions pour l’utilisateur d’un TROBOLO®

Qu'est-ce que le compostage ?

Pendant le compostage, des substances organiques (composées de carbone) sont décomposées de manière contrôlée par les organismes du sol en libérant le dioxyde de carbone. Ainsi, des éléments nutritifs importants comme l’azote, le potassium, le phosphate et les sels minéraux seront présents dans l’humus à maturité. En récupérant et en entassant les matériaux à composter tout en assurant les conditions favorables par l’aération contrôlée afin que les petits êtres vivants contribuent au compostage, nous profitons du processus naturel qui se produit dans les sols des forêts, dans les tas ou les conteneurs de compost.

Le compost désigne les substances organiques qui sont partiellement décomposées ou qui vont se décomposer ; contrairement à l’humus qui lui est constitué de substances organiques complètement décomposées, donc du compost mûr. Pour réussir le processus de compostage, il est essentiel d’avoir un bon mélange de substances à composter. On distingue différents composants : les composants bruns et les verts. Les composants bruns désignent les composants de carbone du processus de compostage, cela comprend les sciures ou les coupeaux de bois (y compris la litière utilisée dans les toilettes TROBOLO®). Celle-ci sert de matériel structurant et permet une stratification souple des déchets organiques, indispensable pour l’alimentation en oxygène. Les composants verts désignent les composants d’azote, comme les déchets alimentaires, fumier (fèces), les herbes coupés ou les fleurs fanées.

Qu'est-ce qui peut être composté ?

La qualité du compost est déterminée par les substances de départ. Tout les déchets du jardin ou de la cuisine ne sont pas adaptés au compostage car ils peuvent gêner le processus de compostage ou polluer l’humus. En plus du choix des éléments à composter, son empilage est déterminant pour la transformation en humus. Les substances vertes et marrons doivent être bien mélangées. Ainsi, les substances à composter sont bien aérées, si elles sont trop serrées, la putréfaction des matières vertes est évitée.

Les déchets pouvant-être compostés :

  • Les déchets de fruits et légumes

  • Les feuilles

  • Les parties de plantes fraîches, comme les herbes coupées

  • Le fumier, dont les déchets de votre TROBOLO®

  • Le vieux bois

  • La paille

  • Le marc de thé

  • Le marc de café

  • Le papier hygiénique

  • Les coquilles d’œufs

La bonne façon de composter

Ce qui ne doit pas être composté:

  • Les aiguilles de pin en grande quantité

  • Le papier imprimé

  • Les feuilles de chêne et noisetier

  • Les racines fraîches des mauvaises herbes (orties, chiendents, égopodes)

  • Les cigarettes et cendres

  • Les restes de plats cuisinés, viande, poisson, graisse, les os

Remarques: Le papier essuie-tout que vous jetez avec les déchets de cuisine et le papier hygiénique de votre TROBOLO® peuvent être compostés sans problème. Le papier imprimé en couleur ou le papier cadeau ne sont pas adaptés au compostage car ils contiennent parfois des métaux lourds.

Les branches de pins et leurs aiguilles ainsi que certaines variétés de feuilles comme le chêne ou le noisetier se décomposent lentement et ne sont donc pas conseillées en quantité pour le compost. Elles ne posent aucun problème en petites quantités. Il faut éviter de composter des racines et semences qui ne sont pas complètement séchées.

Les restes de plats cuisinés, surtout ceux mentionnés plus haut, peuvent attirer et multiplier la présence de rats, leur compostage est donc déconseillé. Les coquilles d’œufs sont minérales et ne se décomposent pas. On peut les ajouter au compost préalablement broyé. En petites quantités, elles sont utiles pour enrichir l’humus en calcaire. En fait, le modèle de composteur est déterminant pour le choix des matières à composter.

Contrairement à un composteur ouvert, un composteur thermique produit en général des températures assez élevées pour que l’ajout des matériaux problématiques comme les racines de mauvaises herbes, par exemple, soit tout à fait possible.

Les avantages du compostage

Le compostage n’est pas seulement une élimination de déchets organiques, mais surtout la transformation en engrais efficace pouvant être utilisé pour améliorer la croissance et la résistance de vos plantes. L’humus à maturité n’améliore pas seulement la qualité de la terre, mais aussi sa capacité de stockage d’eau. De plus, les substances minérales sont redonnées à la terre. Ainsi les éléments nutritifs absorbés par les racines de plantes pour arriver dans notre métabolisme, sont redonnés à la terre et le cycle des éléments nutritifs est complet.

Cet aspect du compostage contribue à la durabilité, mais un tri conséquent des substances organiques et leur compostage peuvent aussi réduire le volume des déchets d’un foyer par un tiers. En utilisant des toilettes sèches à séparation TROBOLO®, vous économisez l’eau potable précieuse et vous contribuez ainsi à la durabilité des ressources.

Les avantages du compostage

Les précautions à prendre pour le compostage:

Pour composter dans les règles, quelques aspects de base doivent être pris en compte avant et pendant le compostage, afin d’obtenir un humus fertile.

Conditions Pendant La bonne façon de composter

Emplacement du compost :

Un bon compost doit être placé dans un endroit bien accessible. S’il est utilisé correctement, il ne dégage que peu, voire pas du tout d’odeurs désagréables. Pour éviter les nuisances olfactives éventuelles, il est préférable de l’éloigner des fenêtres, portes, terrasses ou des voisins. L’idéal est de choisir un endroit semi-ombragé à l’abri du plein soleil et du vent. Ainsi, vous éviterez le séchage indésirable sans le priver de la chaleur favorable à la décomposition.

Composteur

Sauf si vous souhaitez créer un tas de compost ouvert, sans conteneur ni couvercle, il y a certains éléments à prendre en compte pour le choix du composteur. D’une part, il est important que le composteur contienne une bâche qui protège suffisamment des intempéries et des animaux, comme les rats par exemple. Ceci empêchera les infiltrations d’eau de pluie, ainsi que les fuites de liquide riche en nutriments, ou de liquide noir si vous y mettez aussi des déchets de toilettes. De plus, placer le conteneur sur une grille à mailles serrées vous permettra d’éviter que les rongeurs, tels que les souris et les rats, ne puissent pénétrer dans le compost. D’autre part, le composteur doit être assez volumineux car la décomposition des déchets est un processus long. Enfin, il convient de veiller à ce que le composteur laisse entrer suffisamment d’air. Bien que l’apport en oxygène soit assuré par la bonne superposition des couches de compost et l’ajout d’une quantité suffisante de matériel structurant (composants bruns), cela devrait également faire partie des fonctionnalités du composteur.

En plus du composteur TROBOLO® en bois macif durable (d’une capacité de 600 L), le thermo composteur TROBOLO® (100% plastique recyclé, d’une capacité de 400 L) offre les conditions idéales pour assurer la décomposition des déchets à long terme grâce à ses parois extérieures isolantes et son système de ventilation optimisé.

Température

Le processus de compostage se déroule idéalement grâce à l’oxygène. Grâce aux activités métaboliques des microorganismes, la température monte en même temps. À la fin du processus de décomposition, les températures baissent et les petits animaux comme les acariens, cloportes et vers de terre s’installent. Le changement de température assure les conditions optimales pour les microorganismes et les petits êtres vivants qui contribuent au compostage. Pour assurer ces conditions, vous devraient contrôler la température et brasser le compost de temps en temps, si la température monte au-dessus de 60°C ou en dessous de 38°C. Par manque d’oxygène, le processus de compostage passe à une phase anaérobique. Ceci doit absolument être évité, car les activités de microorganismes cessent à cause de manque d’oxygène. Par conséquent, le processus de décomposition s’enlise, les matériaux commencent à pourrir et produisent les odeurs désagréables. Il suffit donc de réguler de temps en temps le taux d’oxygène et la température en brassant le compost.

L'humidité

En plus d’une chaleur suffisante, l’humidité de base doit être assurée pour que les micro-organismes qui participent au compostage, trouvent les conditions idéales. Quand le compost est trop humide ou trop entassé et donc mal aéré, les microorganismes anaérobiques qui peuvent exister sans oxygène, dominent. Le processus de décomposition se ralentit et le compost dégage une odeur fétide ou fermentée. Si le compost est trop sec, le processus de décomposition ne démarre pas, la moisissure importante et des bactéries peuvent être emportées par le vent. 40%- 60% d’humidité, à peu prés comme un éponge humide, est idéal pour les bactéries, et doivent être assurés par le brassage du compost, si nécessaire, une légère humidification peut-être apportée.

Entretien du compost

Après quelques temps, le compost doit être retourné à l’aide d’une pelle ou d’une fourche pour que les éléments sur les bords du conteneur soient également compostés. Le bon moment pour ça dépend du composteur choisi. Pour un composteur thermique, cette action doit se faire après un ou deux mois, un peu plus tard s’il s’agit d’un composteur ordinaire. En principe, le moment est idéal est quand le compost a diminué significativement. Pour une aération offrant les conditions optimales pour les microorganismes, il est conseillé de retourner le compost régulièrement à intervalles de quelques semaines. Lorsque que vous travaillez le compost, vous devez respecter quelques règles d’hygiène. Ne buvez pas pendant le travail, évitez les plaies ouvertes et lavez-vous les mains après.

Durée:

Le compost frais, qui peut être utilisé en tant que paillis après environs six mois, contient normalement plus d’éléments nutritifs et de substances actives biologiques que le compost à maturité. Cependant, il se peut que les germes ne soient pas encore complètement éliminés. Ceux-ci peuvent contaminer la terre enrichie par ce compost frais, à cause des agents pathogènes. Cela peut avoir des conséquences graves, si le compost frais est étalé sur les carrés de légumes, les agents pathogènes peuvent parvenir dans le métabolisme par le biais de la nourriture. Pour éviter ce risque, nous vous conseillons d’attendre au moins un an. Au bout d’un an, l’humus devrait être assez mature, vous vous en rendrez compte à cause de son odeur typique de sol de forêt.

La bonne Durée Pendant le compostage

Il doit aussi être foncé, poreux et sans gros composants. Les branches broyées, si elles ont été ajoutées au compost, se trouvent encore dedans après un an de compostage, car leur décomposition à besoin de plus de temps. Soit vous pouvez les ajouter avec l’humus à la terre, soit les séparer à l’aide d’un tamis, si leurs présence vous ne convient pas.

Conclusions pour l'utilisateur d'un TROBOLO®

Si vous avez décidé de transformer vos propres déjections en humus précieux et écologique en les ajoutant à votre compost, voici quelques conseils pour un compostage adéquat.

Concernant le mélange de votre compost, vous devez assurer une humidité suffisante des composants car la litière ajoutée peut diminuer l’humidité. En cas de doute, vous pouvez humidifier le compost avec un peu d’eau (de pluie). Un composteur fermé protège les composants contre les intempéries et les rongeurs et les transforme plus rapidement en humus fertile. A cette fin, le composteur TROBOLO® en bois massif solide de 600 litres, vous offre les conditions idéales. Pour conclure, il est utile de préciser que l’humus mature, qui a entièrement effectué son processus de compostage, doit être utilisé uniquement sur vos plantes décoratives, comme les parterres de fleurs, pour éviter les germes éventuels.

La photo du contact
Vous souhaitez un résumé de toutes ces informations ?
N’hesitez pas à demander notre brochure d’information gratuitement et sans obligation d’achat!




Toilettes pour l’extérieurToilettes pour l’intérieur